F D

Formation

Maintenir et augmenter les budgets consacrés à la formation, tant sur le plan cantonal que fédéral, est une priorité cruciale. C’est notre matière première la plus importante, celle qui nous permet de maintenir la compétitivité de la Suisse et du Valais.

 

Le monde se fait toujours plus petit et la communication gagne sans cesse en importance. Une meilleure compréhension mutuelle ne rend pas seulement nos rapports plus sympathiques, elle peut aussi se révéler très utile.

 

Une formation solide et de qualité à toutes les étapes du parcours scolaire et de la formation professionnelle renforcent notre offre en matière de compétences spécialisées. Notre canton doit faire office de pôle de compétence en matière de formation: il en résultera inévitablement une hausse de la demande.

 

L’attractivité des formations doit bénéficier sur le plan national d’un coup de pouce de la part des associations professionnelles.

 

Les chicanes administratives pour les maîtres d’apprentissage doivent être levées afin que les conditions-cadres soient plus attractives pour les formateurs.

 

Pour conserver les masses critiques et assurer l’existence des formations dispensées en Valais, un développement plus poussé des hautes écoles est indispensable. Dans ce domaine également, le PLR a joué un rôle de pionnier pour le canton.

 

Maintenir et augmenter les budgets consacrés à la formation, tant sur le plan cantonal que fédéral, est une priorité cruciale

 

La formation des métiers de l’ingénierie (technicien, architecte et sciences de la vie) doit engendrer de la croissance. Croissance qui sera facilitée par les nouvelles formations dispensées à l’EPFL à Sion (énergie et santé).


Maintenir et augmenter les budgets consacrés à la formation, tant sur le plan cantonal que fédéral, est une priorité cruciale. C’est notre matière première la plus importante, celle qui nous permet de maintenir la compétitivité de la Suisse et du Valais. Il faut donc continuer à investir dans la formation et, surtout, ne pas diminuer les budgets qui lui sont consacrés. Par ailleurs, nous ne devons pas oublier de créer des conditions-cadres attractives pour les étudiantes et les étudiants qui bénéficient de meilleures formations hors des frontières cantonales et qui façonnent eux aussi l’avenir du Valais.

Le monde se fait toujours plus petit et la communication gagne sans cesse en importance. Une meilleure compréhension mutuelle ne rend pas seulement nos rapports plus sympathiques, elle peut aussi se révéler très utile.

 

Une formation solide et de qualité à toutes les étapes du parcours scolaire et de la formation professionnelle renforcent notre offre en matière de compétences spécialisées. Notre canton doit faire office de pôle de compétence en matière de formation: il en résultera inévitablement une hausse de la demande.

 

L’attractivité des formations doit bénéficier sur le plan national d’un coup de pouce de la part des associations professionnelles.

 

Les chicanes administratives pour les maîtres d’apprentissage doivent être levées afin que les conditions-cadres soient plus attractives pour les formateurs.

 

Pour conserver les masses critiques et assurer l’existence des formations dispensées en Valais, un développement plus poussé des hautes écoles est indispensable. Dans ce domaine également, le PLR a joué un rôle de pionnier pour le canton.

 

Maintenir et augmenter les budgets consacrés à la formation, tant sur le plan cantonal que fédéral, est une priorité cruciale

 

La formation des métiers de l’ingénierie (technicien, architecte et sciences de la vie) doit engendrer de la croissance. Croissance qui sera facilitée par les nouvelles formations dispensées à l’EPFL à Sion (énergie et santé).


Maintenir et augmenter les budgets consacrés à la formation, tant sur le plan cantonal que fédéral, est une priorité cruciale. C’est notre matière première la plus importante, celle qui nous permet de maintenir la compétitivité de la Suisse et du Valais. Il faut donc continuer à investir dans la formation et, surtout, ne pas diminuer les budgets qui lui sont consacrés. Par ailleurs, nous ne devons pas oublier de créer des conditions-cadres attractives pour les étudiantes et les étudiants qui bénéficient de meilleures formations hors des frontières cantonales et qui façonnent eux aussi l’avenir du Valais.

Pierre-Alain Grichting
Route du Bois de Finges 36 3960 Sierre
+41 79 572 17 69